Axes stratégiques d’interventions

L’association PREPPYG a pour axes stratégiques :

  • La sécurité Alimentaire,
  • L’agriculture durable (agro foresterie et agro- sylvo -pastoralisme),
  • La citoyenneté responsable et la gestion durable des ressources forestières,
  • La promotion de la dignité pygmée.

  1. AVEC QUI ?
  2. L’association PREPPYG a pour cible directe : les communautés paysannes et les communautés forestières des territoires de Beni et Lubero (pygmées et non pygmées).

  3. POURQUOI ?
  4. La zone cible de l’association PREPPYG, est d’une part, l’une des parties de la contrée de l’Ouest de la province du Nord Kivu, qui constituent le corridor forestier du bassin du fleuve Congo et qui se situe dans le couloir écologique du Land scape 10, et de l’autre, elle est l’une des partie Est de la province, longeant le parc National des Virunga (zone à forte densité).

    Pour la partie située à l’Ouest, la disponibilité des terres ainsi que sa faible densité au Km2, lui attire une forte convoitise ; et tout le monde dit que cette contrée doit recevoir les agriculteurs des agglomérations des hautes terres surpeuplées et situées dans la partie Est de la zone cible de l’association PREPPYG.

    Qu’il s’agisse de l’une ou de l’autre zone, il faut noter que l’agriculture y occupe une bonne partie de la population.

    Cette agriculture, est de subsistance et pratiquée de manière itinérante et sur brûlis.

    Ceci la rend déficiente et moins productive tout en devenant un véritable accélérateur de la déforestation (destruction du milieu de vie naturelle des pygmées), et une des causes de conflits des terres.

    Aussi, faute de diverses sources de revenus et sources de protéines animales dans les ménages, les communautés riveraines recourent parfois dans les aires protégées, en vue de s’approvisionner en viande et à produits ligneux ; pour PREPPYG, cette situation constitue une menace pour la biodiversité dans les aires protégées, ainsi que dans les forêts des communautés.

  5. OU ?
  6. La zone cible de PREPPYG comprend une partie de la chefferie de Bashu et du secteur Rwenzori en territoire de Beni, la chefferie des Baswagha, une partie de la collectivité secteur des Bapere, une partie de la chefferie des Bamate et Batangi, en territoire de Lubero . Cette zone longe respectivement le parc National de Virunga, la Reserve Naturelle de Tayna et la partie Nord du parc national de la Maiko.

  7. COMMENT ?
  8. Regroupés en comités locaux, les membres de PREPPYG travaillent en étroite collaboration avec les autres parties prenantes (acteurs de la société civile, notables représentants des services Etatiques), pour l’avènement d’un environnement meilleur, à partir de la base.

QUELQUES ACTIONS MENEES AVEC LES COMMUNAUTES

  • SECURITE ALIMENTAIRE
  • Accompagnement des ménages pygmées, dans le processus de la sédentarisation, par l’approvisionnement en intrants et l’accompagnement technique sur le terrain

      Dans cet accompagnement, les communautés pygmées, sont confrontées à plusieurs difficultés comme :
    • Manque des terres à cultiver ;
    • Expropriation de « leurs terres » par les autres communautés ;
    • Problèmes de l’habitat;
    • Problèmes d’Eau, Hygiène et Assainissement ;
    • etc.

    En regard de toutes ces difficultés et convaincue que la promotion des communautés pygmées passe entre autre par leur auto-sédentarisation, PREPPYG mène des actions de plaidoyer auprès des autorités et notabilités locales, pour leur accès à la terre.
    Ainsi, une fois sédentarisés, ils pratiquent l’agriculture, l’élevage, l’apiculture et la myciculture.

    Accompagnement et encadrement des communautés paysannes (bantous et pygmées), dans l’intégration des filières vivrières porteuses (riz, manioc, bananier, légumes,…) Les membres de PREPPYG bénéficient entre autre du crédit semence.

    (La semence que PREPPYG octroie à ses membres est remboursée à la fin de la saison au bénéfice d’autres producteurs). Par ailleurs, les champs des producteurs sont régulièrement suivis tout au long de la campagne agricole, pour se rassurer que la culture évolue bien et rappeler aux producteurs d’apporter des soins à leurs cultures.

    Les producteurs, pour leur part, sont accompagnés et capacités pour une agriculture respectueuse de l’environnement. Ils sont ainsi accompagnés, jusqu’à se regrouper pour la vente collective.

    Aussi, diverses formations sont organisées par PREPPYG enfin de renforcer les capacités de ses membres.
    Ces formations consistent essentiellement en la bonne conduite de diverses cultures vivrières et pérennes, la conduite des activités de récolte et post-récolte, la commercialisation des produits agricoles, le genre, le lobbying et le plaidoyer, les techniques de transformation de certains produits vivriers, etc.

  • Agriculture durable
  • Dans le souci d’accompagner les producteurs dans une agriculture durable, l’association PREPPYG, à plus de l’appui en agroforesterie, accompagne les communautés à introduire le petit élevage dans les ménages (pour faciliter la production du fumier et contribuer ainsi à la gestion intégrée de la fertilité du sol).

    Cet élevage se réalise de deux manières : d’une part, l’octroi des géniteurs à ses membres et la multiplication des géniteurs par crédit rotatif et de l’autre, accompagner techniquement les paysans ayant déjà leur cheptel d’avance.

    Quant au volet agroforesterie, plusieurs pépinières de productions des plantules du caféier sont entrain de servir progressivement les planteurs en association avec le bananier et les essences agroforestières.

    Il en est également pour le volet reboisement pur, pour lequel, PREPPYG a contribué dans la mise à place de plus de 250 Ha de boisements purs et agroforestiers installés par ses membres, autour de Butembo ville et le long du tronçon routier Butembo-Mangurejipa, et environs.

  • FORESTERIE COMMUNAUTAIRE
  • : La « foresterie communautaire », c'est-à-dire la gestion des forêts avec la participation des communautés locales ou par elles, est un important mécanisme qui vise l'équité sociale tout en recherchant la pérennité de la ressource forestière. La foresterie communautaire est peut-être la seule manière efficace de réaliser l'aménagement forestier durable dans de nombreuses zones forestières, mais sa mise en œuvre n'est pas sans problème.

    L'écueil le plus sérieux vient sans doute de ce que les communautés n'ont pas de droits de propriété sur des terres forestières: en l'absence de droits à long terme, les habitants voient peu d'intérêt à investir leur temps, leur travail et d'autres ressources nécessaires pour réaliser l'aménagement forestier durable. Par conséquent, les projets les plus réussis sont ceux qui s'appuient sur des initiatives gouvernementales visant à octroyer des droits fonciers aux communautés.

    La reconnaissance par la loi congolaise des forets des communautés locales, est une occasion pour les pygmées et leurs accompagnants de saisir l’opportunité, en vue de présenter avec les autres communautés riveraines, des dossiers complets et issus du CLIP. Et PREPPYG s’y inscrit pour la cause des communautés locales et autochtones pygmées. Tel est le leit- motiv de l’association PREPPYG dans son volet « appui à la foresterie communautaire ».

    Depuis 2012, PREPPYG accompagne les communautés dans la chefferie des Baswagha (dans le processus de la cartographie et foresterie communautaire) et en groupement Bapakombe, en secteur de Bapere (2014) dans la sensibilisation en matière de la foresterie communautaire.

    La dégradation des forets est une menace pour la survie des pygmées.

  • Education environnementale
  • : L’environnement est un secteur qui doit mobiliser tout le monde dans la société moderne. C’est la raison pour laquelle tous les moyens doivent être mis en contribution pour faire impliquer la communauté dans cette logique de protection.

    Que ce soit, l’assainissement ou la protection des écosystèmes forestiers, la responsabilité de la population est importante. Elle est actrice de la protection de l’environnement, et elle en bénéficie. Dans le cas où elle est destructrice, elle-même en souffre.

    D’où la nécessité pour les uns et les autres d’être informés sur l’impact de telle ou telle autre action posée pour ou contre l’environnement.

    Mobiliser la communauté, c’est aussi utiliser les médias pour transmettre des notions importantes à la masse pour lui transmettre des notions environnementales importantes.

    C’est dans cette optique que pour s’adresser à la population de Butembo et ses environs au sujet de la protection de l’environnement, l’Association PREPPYG, a commencé depuis 2009, la diffusion des émissions Radio sur les ondes de la station de Radio Moto.

    Pour réaliser cette activité, PREPPYG a chargé un journaliste de la production des émissions. Il est doté des matériels importants qui lui permettent d’accomplir sa tâche.

    Nous citons le dictaphone numérique avec piste USB pour la sortie des éléments enregistrés avec carte externe, des CD pour gravure des émissions et naturellement des piles pour enregistreur voire du carburant pour permettre une circulation moins gênante dans la recherche des éléments à diffuser.

  • Appui à l’auto promotion économique des paysans et paysannes (introduction des AVEC et MUSO)
  • Dans le cadre de contribuer à la relance économique à partir de la base, l’association PREPPYG est en train d’accompagner les paysans dans la structuration progressive des AVEC et des MUSO.

    Ces AVEC et MUSO, sont structurées sur base des filières agricoles porteuses, conduites par les paysans et paysannes Les Associations Villageoises d'Epargne et de Crédit (AVEC) sont considérées comme des types d’organisations de prestation de services financiers fiables dans les zones rurales reculées.

    Il existe des similitudes entre ce modèle, celui des Groupes d’Entraide (GE) utilisé en Asie, les Mutuelles de Solidarités(MUSO) nées au Sénégal et la traditionnelle tontine connue dans la zone cible de PREPPYG.

    Le modèle AVEC est une tentative visant à étendre les services financier en milieu rural par des systèmes suffisamment simplifiés et facilement reproductibles et cependant assez souples pour répondre aux besoins de financement de ses membres. Pour les AVEC, les bénéfices générés par les activités sont “décaissés” ou “partagés” après quelques mois, et chaque membre reçoit sa part, ce qui permet de conserver les ressources dans la communauté.

    Cette piste, est appréciée dans la zone, à cette période où, le crédit agricole pose problème dans le circuit bancaire Congolais(le problème de la garantie matérielle pour le paysan)

    PERSPECTIVES
  1. Etendre les acquis des exercices passés dans tout le rayon d’action de PREPPYG (agriculture durable).
  2. Domestiquer certains produits forestiers non ligneux ;
  3. Diversifier les ressources des revenus en milieu rural et forestier (développer l’artisanat pygmée, développer l’agriculture durable péri case, étendre les actions autour de la culture caféière,…)
  4. Intensifier l’apiculture ;
  5. Introduire la pisciculture en milieu forestier, et organiser la pêche dans les grandes rivières.

Que disent la communauté :

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

  • “ ”

Dites un mot
Qui Est en Ligne?

site radio Actuellement 1 personne(s) sur ce site.
33273 pages vues.

News